Et si l’on cessait de projeter sur les autres ce qui nous insécurisera davantage ?

« J’aimerais être aussi sereine que toi, méditer chaque jour etc mais je manque de discipline, je suis nulle … »

Et moi j’aimerais tellement que l’on arrête tous, moi incluse, de se comparer sans cesse & de projeter sur les autres ce qui nous insécurisera davantage …

Ceci est une projection courante qui est faite sur moi.
J’essaye d’être authentique et transparente dans mes partages mais je n’ai pas la main sur la compréhension et la marge d’imagination de chacun évidemment. J’essaye déjà d’avoir la main sur la mienne.

Alors, soyons honnêtes, je ne médite pas tous les jours. J’en suis même très loin en ce moment.

Disons que mon rapport à la méditation est un peu celui que l’on peut avoir avec sa salle de sport : on sait que cela nous fait un bien fou, on se sent bien à chaque fois qu’on en sort, mais pour autant certains jours on se force à y aller voir on y va pas et en plus on culpabilise de ne pas y être allé.

En revanche, je crois que j’applique (ou essaye d’appliquer avec sincérité) certains de ses enseignements.

Entre autres, la méditation m’a appris à accueillir ce qui est – les émotions, les événements, … – avec l’intention de ne pas m’y identifier, de ne pas me laisser contaminer par eux, car elle enseigne l’accueil et l’observation des pensées si elles se présentent, sans identification.

Aussi, je regarde les choses telles qu’elles sont et non telles que j’aimerais qu’elles soient. J’essaye de ne plus vivre dans la projection et l’hypothèse. En méditation, j’ai appris à me centrer sur mes sensations physiques, ce qui est dans l’instant et non ce que j’aimerais qu’il soit.

Voila.

Et là encore, certains jours, je m’impressionne moi-même en appliquant parfaitement cela. Certains jours, je suis très loin d’y arriver ne serait ce qu’un peu. Mais ce n’est pas grave, je ne m’identifie ni a l’un ni à l’autre.

Le ciel, caché par les nuages ou sublimé par les rayons de soleil est toujours là en fond, impassible, imperturbable par essence. Il ne s’identifie pas à la météo, éphémère par essence.Nous sommes le ciel. Les pensées, les émotions, les événements sont les nuages, le soleil, les arcs en ciel, la pluie. J’aime cette métaphore courante employée en méditation.Venez ici vous inspirer si cela vous fait du bien. Mais surtout ne venez pas vous flageller ou vous insecuriser davantage. C’est tellement simple aujourd’hui avec les réseaux sociaux de se faire du mal. Ce n’est pas le but de mes partages.Merci pour ce message Mademoiselle.

Non tu vois, tu n’es pas nulle.

Prends soin de toi et ne te compare plus.

2017-09-04T12:41:26+00:00 - juin 2017 -|Tags: , |