Pour mes 30 ans, je m’offre une quête de vision chamanique

Dans 30 jours, j’ai 30 ans.

Sur ces 30 derniers jours, j’en passerai 11 en forêt en retraite spirituelle. Accompagnée par une grande et belle famille d’âmes, menée par une femme-médecine équatorienne, présente pour accompagner ceux qui comme moi se lanceront dans une quête de vision.

La quête de vision, c’est mon amie chamane Sophie qui m’en a parlé pour la première fois l’année dernière. Immédiatement, cela avait éveillé quelque chose en moi mais l’occasion ne s’était pas présentée à moi depuis.

C’est l’une des plus anciennes cérémonies chamaniques amérindiennes, basée sur une mort et une renaissance symbolique.

Un temps de communion profonde avec les forces fondamentales de la nature et les énergies spirituelles de la création – à l’occasion de 4 jours et 4 nuits en isolement complet auprès d’un arbre guide, en silence et en jeûne intensif – qui favorise une communication avec les esprits de la nature et les révélations profondes sur soi, l’essence de ce monde, sous la forme de rêves ou de visions reliées à notre destinée et mission de vie.

« Lorsque l’élève est prêt, le maître apparaît. »

Depuis le début de mon voyage, je suis habitée par ce commandement qui m’a été livré par l’un des guides d’une communauté spirituelle où j’avais « atterri par hasard » 15 jours à peine après avoir quitté ma vie en France sur une puissante intuition.

J’ai profondément compris que ce genre d’expérience ne se cherche pas. Qu’elle nous trouve lorsque l’on est prêt.

En revenant au Costa Rica, je n’ai pas cherché. Mais j’ai posé fermement l’intention d’attirer à moi les expériences et rencontres justes pour poursuivre plus profondément mon cheminement spirituel. Car je suis prête.

Parallèlement, comme je rentre en France pour le jour J, depuis notre arrivée je répète à Ju que je ne souhaite pas fêter mon anniversaire ici en avance et que l’on aura qu’à faire une sorte de cérémonie de clôture de ma vingtaine. Puis une petite fête à mon retour de France.

Vous voyez où je veux en venir ? Tout s’est mis en place une fois encore.

Grâce à Tiana, l’une des membres de cette merveilleuse communauté GFYS, que je remercie du fond du cœur d’avoir « entendu mon appel » et d’avoir suivi son intuition pour m’écrire au sujet de cette quête qui va avoir lieu à quelques heures de chez moi.

Une amie me rend visite jusqu’au 13 avril. Mon avion pour la France décolle le 25. La retraite, que j’ai découverte il y a quelques jours, a lieu du … 13 au 23.

J’aime ces instants où tout s’aligne et où, là où l’on se serait cassé la tête à essayer de tout faire coïncider, les choses s’imbriquent naturellement. A croire que quand c’est écrit, c’est écrit n’est-ce pas ?

Donc dans 30 jours, j’ai 30 ans.

J’ai trouvé mon cadeau. Je m’offre le plus intense des face à face avec moi-même et mon destin, émerveillée de la justesse de timing avec laquelle ce rituel de passage se présente aujourd’hui sur mon chemin.

Et l’enfant en moi – dont le Disney préféré était Pocahontas – est heureuse de l’ouvrir bientôt ce cadeau. Sans attente sur le contenu, mais prête à tout ce qu’elle découvrira peut-être à l’intérieur.

Je vous fais cette confidence aujourd’hui pour deux raisons.

Simplement pour vous dire que d’ici là, je lirai vos messages mais je m’autoriserai à ne pas forcément y répondre (idem pour ceux auxquels je n’ai toujours pas répondu, vu le retard accumulé avec mon installation ici) car je souhaite progressivement diminuer mon temps de connexion afin de préparer au mieux cette expérience d’une autre forme de connexion à ce monde et à moi-même. Je répondrai à vos questions dans de prochains lives.

Et pour commencer à doucement évoquer cette réalité spirituelle, invisible, qui est la mienne aujourd’hui et à laquelle je ne fais que de rares allusions, entre les lignes de certains de mes textes. Car cet éveil a bouleversé ma vie pour le meilleur et que j’ai envie du meilleur pour tous ceux qui m’entourent aujourd’hui.

Spiritualité et chamanisme m’ont petit à petit transformée et ont été mon moyen d’avancer chaque jour un peu plus vers moi-même. Le chemin est encore long, très long car le chemin au final, c’est la vie toute entière. Mais les étapes ont été belles et libératrices pour certaines.

En espérant que la découverte de l’existence de ces pratiques résonne et soit utile à certains d’entre vous, apporte peut-être une nouvelle voie et aide à dévérouiller certaines portes. Et en sachant que ceux qui ne se retrouvent pas encorelà dedans sauront accueillir tout cela sans jugement.

2017-09-04T16:17:54+00:00 - mars 2017 -|Tags: , , |