« Mais, c’est pas dangereux l’Amérique Latine pour une fille seule? »

Ma réponse est simple : Moi, face au danger, je m’étais préparée, JE SUIS PARTIE ARMEE.

De ma meilleure arme, mon sourire.

Vrai. Immense. Franc. Généreux. Que j’ai appris à dégainer sans prévenir, et surtout en y mettant tout mon cœur. Quand je te souris, je te donne tout. Et je n’attends rien en retour.

Alors, voilà, mes sourires et mon énergie positive, je les offre à qui veut. Et là généralement, une chose incroyable se passe. L’inconnu en face de moi ….. me sourit également !! Dingue, non ??

C’est pas venu tout seul. Au début, je souriais mais comme j’avais peur de passer pour une folle (sincèrement, quand je me relis, je me fais auto halluciner, passer pour une folle car tu souris à un inconnu, mais on est où ??), ou que j’assumais pas, je tournais la tête, je ne soutenais pas le regard. Comme ça, si la personne ne me souriait pas en retour ou me regardait bizarrement, ben je ne le savais pas !

Parce que oui évidemment, y’en a bien 1 sur 10 qui est désarmé, qui s’y attend pas du tout, que ça met mal à l’aise et qui tourne la tête. Des grincheux y’en a partout. Ou des gens tristes qui passent une mauvaise journée. Ou que tu prends tellement de court que quand ils te sourient en retour, tu es déjà loin. J’ai appris à ne jamais le prendre pour moi. Et je souris deux fois plus fort car je me dis qu’ils en ont encore plus besoin.

Donc, ben écoute, moi, après 17 mois en Amérique Latine, toute seule, JE SUIS VIVANTE. Et même plus vivante qu’avant. Donc j’ai envie de dire que non, ce n’est pas dangereux.

Et surtout, j’ai envie de répondre (attention, à partir du prochain double point, il va falloir lire entre les lignes) : que ça dépend surtout de la fille…

Moi, bizarrement, j’ai plutôt eu tendance à attirer les situations carrément positives, les coups de bol, les gens trop cools, trop serviables, trop aimables. Parce que c’est ce que j’ai eu envie de voir en l’autre, ce qu’il a de meilleur, pas ce qu’il a de pire. Parce que j’ai décidé de me brancher sur le canal du positif et du merveilleux, pas sur celui de la peur. Parce que comme j’ai rayonné du positif, c’est ce que j’ai attiré à moi.

« Ce que tu penses, tu le deviens. Ce que tu ressens, tu l’attires, Ce que tu imagines, tu le crées …. « . Ca, ça s’appelle la loi de l’attraction. Ca marche trop bien. Et pour ceux qui ne connaissent pas (encore), il faut absolument qu’on en reparle (Hisham Litt , tu notes ?).

C’est sûr, en préparant ce voyage, j’étais évidemment tombée sur des articles anxiogènes, qui listaient un par un les risques en tant que voyageuse solo. A croire que qu’on va se faire violer au sortir de l’avion. Que l’Amérique Latine toute entière t’attend pour te voler ton portefeuille. (Excusez- moi, mais à Paris, combien de touristes ou parisiens se font voler leur portefeuille chaque jour ?)

Tu continues ta lecture et là, tu découvres que blonde + peau claire sur un continent où ils sont plutôt bruns et plutôt mats, ça compte risque triple. Non, vraiment, c’est plus sûr, reste à Paris, bien au chaud dans le confort de ton moule ma petite.

Je me souviens très bien que j’avais senti la paralysie arriver. Chez moi ça part du ventre, et ça remonte.

Et donc, vous vous en doutez …. J’ai fait ce que tout personne censée aurait fait encore une fois …. J’AI DECIDE DE NE PAS PARTIR !

Noooooon, je rigole !!!!! J’ai juste décidé de ne pas finir l’article. Sinon 2 lignes plus loin, on allait m’expliquer qu’avec mon physique, j’en étais réduite à visiter toute ma vie les pays scandinaves. J’ai décidé que la fille qui avait écrit l’article et moi, on serait pas copines dans cette vie là. Tant pis.

(Accessoirement je suis partie la semaine de Charlie Hebdo et mon père m’a dit « ben tu vois, je suis plus rassuré avec toi qui part seule en Amérique Latine qu’avec ta sœur qui vit dans le 18ème »).

Et c’est CA, ce que j’ai envie de partager avec vous sur ce sujet, c’est que si je n’ai pas peur, c’est surtout parce que je décide que je n’aurais pas peur. Qu’elle ne prendra pas le contrôle.

C’est sûr que si on cherche? on trouve. Si tu tapes dans google « agression voyageuse solo Amérique Latine », c’est algorithmique, tu trouves des articles qui te donnent juste envie de finir le reste de ta vie sous ta couette. Si tu lis la rubrique « Sécurité » dans le Lonely Planet de la Colombie, tu y liras deux trois petits trucs inquiétants.

Mais ils sont là pour être exhaustifs ces guides, prévenir plutôt que guérir surtout dans un monde où les gens prennent leurs responsabilités et préfère attaquer les autres en justice plutôt que d’assumer leur propre manque de bon sens (ça ça m’est resté gravé depuis un article que j’ai lu y’a des années sur une dame qui avait attaqué je ne sais plus quelle marque d’électroménager car elle avait mis son chat à sécher dans son micro-ondes et qu’il était sorti …. sec OK, mais mort!!! Elle a dit au tribunal que c’était pas marqué sur le mode d’emploi qu’il ne fallait pas l’utiliser pour sécher son chat … !).

Mais attention hein, ne me comprenez pas de travers non plus : oui, il faut faire attention à son sac, à soi, mais intelligemment, comme vous le feriez chez vous et sans que ça définisse votre voyage., Comme moi je vous tiens en très haute estime et que je me branche sur le meilleur qui est en vous, je pars du principe que vous êtes pleines de bon sens et que vous n’irez pas vous balader nues mesdames à 3h du matin dans la plus petite ruelle glauque de Bogota.

Parce que oui, si tu veux en trouver du moche dans ce monde, tu en trouves. Mais comme tu en trouves en France.

Moi quand je suis montée dans l’avion, après avoir pleuré comme une folle dans les bras de mes amies et de ma maman à l’aéroport, émue de les quitter sans savoir pour combien de temps, j’avais un sourire jusqu’aux oreilles. On avait dansé jusqu’à 5h du matin, dormi 2h avant de prendre le RER, j’étais au top, prête à ce que l’aventure commence.

Je commence chaque journée (quand j’y pense hein ! Je suis humaine, j’oublie souvent de le faire, mais l’intention est là) en me demandant quel miracle il va m’arriver aujourd’hui ! Je me dis qu’il va m’arriver des choses positives. Point barre. Je ne me laisse pas le choix. Je répète à qui veut l’entendre que je suis la fille la plus chanceuse de l’univers.

Et des tas de personnes qui m’ont connue lors de ce voyage, qui m’ont vue ne serait-ce que quelques jours, ont fini par me le dire. « Mais oui, c’est vrai en plus, tu es la fille la plus chanceuse que je connaisse. ». Hier encore, un ami m’a dit que j’étais de la « magie pure », jolie formule !

Vous voyez la différence ?

Exemple concret : j’ai rencontré un couple de voyageurs qui m’ont raconté leur voyage en ne parlant que des galères qu’ils ont vécues. Et la meilleure, c’est qu’ils m’ont dit « Noooon, mais de toute façon, on le savait que ce serait galère et super risqué, on s’y était préparés à se faire voler et puis on sait bien que d’ici le retour, forcément à un moment, on passera par la case agression …. » Euuuuuuuuuh ! Ben oui, CQFD, tu t’y étais préparé, tu l’as attiré à toi patate.

Moi je vais te raconter ce qui m’a émerveillée. En 17 mois, on m’a volée 2 fois ! Quand on me demande s’il ne m’est jamais rien arrivé, je réponds « si, des tas de trucs de fou ! ».
Simplement car cela ne définit ni ne résume mon voyage. Parce que je n’ai pas envie de donner l’occasion aux autres de ne s’emparer que de ça pour alimenter leurs croyances limitantes. Parce que j’ai envie à chaque instant d’émettre du positif, pas du négatif dans ma vie et par extension j’espère dans celles des autres.

je continue de penser qu’il ne m’est rien arrivé de négatif. En 17 mois, pour 2 vols, j’ai vécu combien de choses fascinantes, motivantes, émerveillantes ? Désolée, mais moi c’est de ça que je vais vous parler. Et si je vous parle de ces 2 vols, je vous expliquerai en quoi ils ont fait évoluer positivement ma façon de voyager et mon rapport au matériel, que si c’était à refaire, je referai tout pareil !

Si tu sors de chez toi en pensant qu’il va t’arriver quelque chose de négatif, je te confirme qu’il va t’arriver quelque chose de négatif. Reste au lit, c’est effectivement plus sûr.

Si tu vas à un entretien d’embauche en pensant que le job n’est pas pour toi. Regarde la télé, le résultat sera le même. Car tu n’auras pas passé la porte du recruteur qu’il percevra (consciemment ou inconsciemment) que tu ne te sens pas à la hauteur pour le poste. Et il ne pourra (consciemment ou inconsciemment) pas te le confier.

Si tu sors en espérant rencontrer quelqu’un mais si au fond de toi tu penses que les hommes sont des salauds, va plutôt au cinéma entre copines. Cela vaudra effectivement mieux pour ton petit cœur car tu n’attireras que des méchants garçons.

Ouuuuuuuuulà, me suis un peu emballé niveau longueur là … Mais bon, j’étais coincée dans le bus et ça venait tout seul ! Si tu es arrivée au bout, BRAVO,tu deviens membre VIP de cette petit communauté, je vais réfléchir à ce que ça implique !

La bise.

2017-08-29T15:06:42+00:00 - juin 2016 -|Tags: , |